Ville de Petit-Bourg

15 km de Pointe-à-Pitre, Petit-Bourg, 23 200 habitants, s’étend du bord du Petit Cul-de-Sac Marin, longue bande côtière composée de mangrove, de baies et de plages, jusqu’aux hauteurs de la route de la Traversée. C’est la plus vaste commune de Guadeloupe avec une superficie de 13 000 hectares. Elle est parcourue par de nombreux cours d’eau. Au Nord,la rivière du Coin qui sépare Petit-Bourg de Baie-Mahault et au sud, la rivière de Sarcelles, frontière avec la commune de Goyave, sans oublier les étonnantes rivières de La Lézarde et La Moustique. Des ravines émaillent encore ce relief harmonieux comme celle de «Onze heures» qui passe dans le bourg sous le fameux «Pont onzé» ou celles de «Camargo», «Justin», «Couleuvre» et «Deux bras».

 

Petit-Bourg a toujours été une grande commune agricole. Dans le passé, on y produisait du café, du coton, du tabac et du cacao. Elle est aujourd’hui réputée pour ses plantations d’ignames et d’ananas dont le

fameux ananas bouteille. On y exploite aussi la banane, la canne à sucre et les cultures vivrières. La commune accueille l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) dont les travaux participent activement au développement de l’agriculture et de l’élevage de notre département. Dernière représentante de la traditionnelle activité rhumière, la distillerie de Montebello continue à produire avec succès un rhum de qualité mondialement reconnue. Idéalement placée, disposant de plusieurs quartiers à vocation résidentielle, Petit-Bourg connaît depuis plusieurs années une forte croissance démographique.

Dénommée «La Ville qui bouge», elle s’est dotée d’infrastructures modernes et d’un bon niveau d’équipements. Outre un secteur artisanal bien réparti sur le territoire, la commune dispose de plusieurs pôles d’activité. Après les zones de Roujol et Arnouville, la zone d’activité de La Lézarde à Colin bénéficie aujourd’hui d’un important essor. Profitant de son extrême étendue, préservant soigneusement l’alliance du sable et de la végétation tropicale, la vocation touristique de Petit-Bourg reste un atout majeur.

Au cœur du Parc national, on se déplace dans une nature tropicale unique, royaume des oiseaux et du célèbre racoon, sorte de raton laveur, mascotte incontestée en Guadeloupe (protégé par l’arrêté du 17/02/89). Depuis la Maison de la Forêt, située sur la très belle route de la Traversée qui mène aux «Deux Mamelles», départ pour des randonnées à la découverte des cascades, rivières et sites aménagés par l’Office National des Forêts.

 

Outre son intense végétation, joyau magnifique,mais fragile, Petit-Bourg dispose le long de la mer d’un espace de plus de 40 hectares de terre et de forêts lacustres confiés à la Mairie pour la gestion et la mise en valeur de ce site exceptionnel.

 

La très belle plage de Viard, au sable volcanique bordée de cocotiers, de raisiniers et d’amandiers est aussi un agréable lieu de loisirs nautiques avec les activités proposées par le centre de voile. Elle accueille chaque année la très célèbre Karujet, le championnat mondial de Rally Jet. Depuis 2008, cette compétition a intégré le calendrier du Championnat mondial UIM SPES et draine durant 4 jours plus de 40 000 personnes. 

 

Pour la neuvième édition, la ville de Petit-Bourg et sa population sont heureuses d’accueillir, les 10KMS NACAC de Petit-Bourg dans les rues du bourg. Une course qui reçoit diverses nationalités, et rassemble de nombreux coureurs hors stade guadeloupéen, caribéens et d’ailleurs.